Sommet européen : les dirigeants européens au chevet des milliardaires

Communiqué
26/10/2011

Le sommet européen qui va démarrer aujourd'hui est appelé par toute la presse « sommet de la dernière chance ». Ce dont il s'agit en réalité, ce n'est ni de sortir de la crise - les dirigeants européens n'en ont aucunement les moyens - ni, encore moins, de sauver la mise aux peuples d'Europe.

Au-delà de leurs divergences sur les modalités, la préoccupation de Sarkozy et Merkel, c'est de trouver une solution pour sauver leurs banquiers et limiter leurs pertes en cas de faillite de la Grèce en prenant l'argent dans les poches des travailleurs, des chômeurs, des retraités de chacun de leur pays.

Que le compromis résultant des marchandages soit plus proche des intérêts de la bourgeoisie allemande, défendus par Merkel, ou qu'il tienne mieux compte des banquiers français, défendus par Sarkozy, le résultat de ce sommet européen sera le même que celui de tous les précédents : de l'argent pour les banquiers, de l'austérité pour les peuples. Jusqu'à ce que les victimes de ce racket tapent du poing sur la table.

Nathalie ARTHAUD