Sarkozy, Guéant, Le Pen se roulent dans la même boue

Communiqué
05/03/2012

Sarkozy a décidé, à présent, de relever les manches et d'aller aider son ministre de l'Intérieur à fouiller les poubelles du Front national.

Les propos de Guéant pour tenter laborieusement de relier le vote des étrangers à la viande halal sont aussi grotesques dans le fond qu'abjects dans l'intention. Mais ceux du président, tenus ce week-end, ne valent pas mieux. Incapable de parler de ce qui préoccupe réellement les classes populaires, c'est-à-dire l'emploi et le pouvoir d'achat qui dégringole, Sarkozy a rempli son temps de parole en parlant viande halal, « place des clochers dans nos villages », « identité nationale ». Sarkozy, après avoir affirmé que « l'immigration peut être un problème », s'est gargarisé de ce qu'il ose appeler son « courage », le « courage d'employer ces mots ».

Ce que Sarkozy, Guéant, Le Pen et leur clique appellent du « courage » est, en réalité, la pire des lâchetés : c'est de frapper ceux qu'ils croient être les plus faibles. C'est de s'attaquer aux travailleurs immigrés et de laisser tranquilles les puissants, les riches, les licencieurs, les spéculateurs, les exploiteurs, tous les véritables responsables de la montée de la misère.

Serviles devant les puissants, méprisants vis-à-vis des travailleurs qui les font vivre : les voilà tels qu'en eux-mêmes.

Nathalie ARTHAUD