Le bidonnage des agences de notation et la réalité de l’austérité gouvernementale

Communiqué
19/10/2011

L'agence Moody's a donc menacé la France de lui retirer son fameux « triple A », tandis qu'elle abaissait de deux crans la note de l'Espagne. A la veille de l'effondrement des subprimes (les bons négociables issus des prêts immobiliers américains), ces fameuses agences avaient recommandé leur achat comme sûr. Lehman Brothers était très bien notée avant sa faillite en septembre 2008. Et Dexia, qui est en train d'être démantelée, avait encore une note flatteuse il y a peu. Autant dire que ces agences prévoient l'avenir capitaliste avec la fiabilité... des voyantes et de leur boule de cristal.

En revanche, le gouvernement Fillon utilisera le prétexte de cette menace pour aggraver une austérité qui est, elle, bien réelle, des suppressions de postes dans les services publics à la hausse des taxes sur les sodas ou le tabac. Il manque de l'argent dans les caisses de l'Etat ? Eh bien, qu'on le prenne là où l'Etat l'a mis : dans les cadeaux fiscaux aux Bettencourt et Cie, dans les aides aux actionnaires de Dexia et autres banquiers.

Qui fait la dette doit la payer !

Nathalie ARTHAUD