La légitime colère des contrôleurs SNCF

Communiqué
07/10/2011

Après la très grave agression dont un des leurs a été victime, hier sur le train Lyon-Strasbourg, des centaines de contrôleurs se sont mis en grève dans tout le pays. Les réactions n'ont pas tardé, du PDG de la SNCF Guillaume Pépy au ministre des Transports Thierry Mariani, selon qui la grève « n'est pas la réponse appropriée ».

Mais cette agression survient dans un contexte de dégradation des conditions de travail des contrôleurs : pour satisfaire ses objectifs financiers, la SNCF a réduit leurs effectifs ; elle supprime le personnel dans les gares ; elle fait maintenant rouler des trains sans contrôleurs. Toutes ces mesures ne sont pas les actes de démence d'un déséquilibré : elles sont prises par des Pépy et autres Mariani dans des bureaux feutrés et dans des réunions de Conseil d'administration. Mais elles dégradent la sécurité des cheminots et celle des voyageurs également.

Alors le coup de colère des cheminots est entièrement légitime !

Nathalie ARTHAUD