La dictature des riches mène la société à la catastrophe

Communiqué
16/12/2011

L'Insee a confirmé ce qui saute aux yeux : la crise s'approfondit et la situation s'aggrave pour les classes populaires. L'institut de statistiques prévoit une récession pour 2012 et une « explosion du chômage ». Cette récession, en effet, ce ne seront pas les banquiers ni les gros industriels qui en subiront les effets. Ce seront avant tout les ouvriers et les employés, les retraités mais aussi toute une partie des classes populaires non salariées, petits paysans, artisans, petits commerçants. Pour qu'une infime partie de la société - les plus riches - continue à prospérer, l'immense majorité va subir un recul du niveau de vie dont nul ne sait jusqu'où il ira.

Ainsi va cette société délirante : il n'y a pourtant pas moins de bras, pas moins de cerveaux, pas moins de richesses, pas moins de matières premières, et surtout pas moins de besoins. Il n'y a eu ni guerre, ni tsunami, ni tremblement de terre qui justifie un recul de la production. Il y a seulement la dictature sur toute la société d'une couche sociale de parasites qui sont prêts à ruiner des pays entiers pour qu'augmentent leurs bénéfices.

Nathalie ARTHAUD