Florange : Sarkozy encore en flagrant-délit de mensonge

Communiqué
02/03/2012

À Florange, Sarkozy continue à se faire mousser avec la peau des autres, à grands coups d'annonces bidon et de promesses en l'air. Sa dernière trouvaille est de prétendre qu'il vient de convaincre le patron du groupe ArcelorMittal d'investir 17 millions d'euros pour la relance du site et de remettre en route les hauts fourneaux de Florange. En réalité, rappellent les syndicats de Florange, « cet investissement était prévu de longue date » et, démentant Sarkozy, ArcelorMittal a réaffirmé que la décision de rallumer les hauts fourneaux n'était pas prise du tout. Sarkozy a tellement l'habitude de prendre les gens pour des imbéciles qu'il devait penser que les travailleurs, qui jouent leur emploi dans cette affaire, auraient oublié ce détail... et qu'ils auraient oublié Gandrange.

Sarkozy fait des moulinets avec les bras, mais ne prendra jamais la seule décision qui puisse assurer l'avenir des travailleurs de Florange : interdire à Lakshmi Mittal de fermer des usines et lui imposer de répartir le travail entre tous les sites, au lieu d'imposer des heures supplémentaires dans certains sites et de réduire d'autres au chômage.

Il ne prendra pas cette décision parce que, tout comme Hollande, il est à genoux devant les grands capitalistes et leur sacro-sainte propriété. Les travailleurs menacés de Florange, comme ceux de tout le pays, ne peuvent compter que sur leurs propres luttes. Ils ont toute ma solidarité.

Nathalie ARTHAUD