Contre la limitation du droit de grève

Communiqué
20/12/2011

Face à la grève des agents de sûreté des aéroports qui s'étend, les ministres et députés de droite brandissent la menace d'imposer un « service minimum », c'est-à-dire s'attaquer au droit de grève.

Le même gouvernement qui supprime chaque année des milliers de postes d'enseignants, d'infirmières, de cheminots, sans s'occuper des conséquences de cette démolition des services publics pour les usagers, prétend agir là en défenseur de ces derniers. Lamentable tentative de manipulation de l'opinion publique qui ne décourage pas les grévistes.

Face aux provocations du gouvernement, les agents de sûreté donnent la réponse qui s'impose : continuer et étendre la grève. Ils doivent avoir la solidarité de tous les salariés !

Nathalie ARTHAUD