Continuer, amplifier, élargir l'action

Communiqué
23/09/2010

Quoi que prétende le gouvernement, la participation aux manifestations a été du même ordre de grandeur que le 7 septembre, et peut-être plus compte tenu du nombre plus élevé de manifestations.

Les grèves et les manifestations bénéficient de la sympathie non seulement de la grande majorité des travailleurs mais même d'une majorité dans la population.

Le gouvernement n'a pas réussi à opposer ceux qui n'ont pas participé à l'action à ceux qui ont manifesté.

Alors, il faut continuer ! Il faut que l'action aille crescendo afin d'aboutir à un changement réel dans le rapport de force entre le grand patronat et le gouvernement, d'un côté, et les victimes de leur politique, de l'autre.

Les travailleurs, les salariés, savent que le gouvernement actuel est leur ennemi ouvert. Ils n'ont cependant rien à espérer d'un hypothétique changement de gouvernement dans le futur.

Bien au-delà de la loi inacceptable sur les retraites, le patronat et le gouvernement multiplient depuis des années les attaques contre la classe ouvrière et ses conditions d'existence. La crise a encore amplifié ces attaques. La grande bourgeoisie, les actionnaires, incapables en cette période de crise d'assurer la croissance de leurs fortunes par le seul développement économique, par l'augmentation de la production et des ventes, le font en prélevant toujours plus sur les salariés, sur les classes populaires. Cela continuera jusqu'à ce que le monde du travail les arrête.

Lutte Ouvrière appelle à participer aux actions proposées. Il faut que se développe à travers les journées d'action une contre-offensive du monde du travail assez puissante pour menacer le grand patronat dans ce qu'il a de plus sensible : ses profits.

Nathalie ARTHAUD