Avec les enseignants grévistes

Communiqué
31/01/2012

Je manifesterai aujourd'hui aux côtés de mes collègues. En cinq ans, les gouvernements Sarkozy-Fillon auront supprimé 80 000 postes dans les écoles, les collèges et les lycées, 14 000 à la seule rentrée 2012 !

Pourquoi ? Pour dégager quelques centaines de millions supplémentaires pour les privilégiés fiscaux. Ce sont les élèves des quartiers populaires qui paient le prix fort de cette saignée. L'État dépense maintenant autant pour rembourser les banquiers que pour l'instruction des 12 millions d'élèves du pays. La réforme de l'évaluation va dans le même sens : faire travailler plus les enseignants, pour en recruter moins.

Et je ne nourris aucune illusion sur les promesses du candidat Hollande, qui propose certes de recruter dans l'éducation, mais en supprimant autant de postes dans d'autres services publics.

Alors, les enseignants, les personnels de l'éducation et les parents d'élèves ne peuvent compter que sur leurs luttes pour empêcher que l'école soit sacrifiée sur l'autel du profit.

Nathalie ARTHAUD