Aérien : Vive la grève contre le service minimum

Communiqué
06/02/2012

Je soutiens la grève des salariés de l'aérien qui démarre aujourd'hui. Ces travailleurs ont raison de rejeter la loi anti-grève voulue par le patronat du secteur et le gouvernement, et déposée aussitôt par les députés. Cette loi, qui oblige les salariés à se déclarer en grève 48h à l'avance de façon à instaurer un service minimum, est une atteinte au droit de grève, et elle doit recevoir la réponse qu'elle mérite : un mouvement de colère le plus suivi possible.

Dans ses attaques contre le personnel aérien, le gouvernement ne se soucie pas des questions de catégorie : personnel navigant ou au sol, au contact avec le public ou non, dans les hangars ou sur les pistes, agents de sûreté, du nettoyage ou bagagistes, tous sont concernés. Je salue le fait que la réponse des travailleurs soit, elle aussi, unanime : c'est la seule façon de faire reculer patronat et gouvernement.

J'irai soutenir les grévistes à Roissy, aujourd'hui à 11h, terminal F.

Nathalie ARTHAUD