Le blog de Nathalie Arthaud

Depuis plusieurs jours, la Guyane est en ébullition. La grève générale est massivement suivie. Le lancement d’Ariane 5 a été ajourné ; les établissements scolaires et la plupart des administrations sont fermés ; le port de commerce est fermé et les avions gros porteurs ne peuvent plus atterrir. Les Guyanais sont quasi unanimes pour dénoncer la politique de l’Etat français. Et cette politique est en effet révoltante.

Mardi 7 mars, quelques jeunes ont semé la panique au lycée Suger. Après plusieurs départs de feu dans des poubelles et des tirs de mortiers, l’administration, en accord avec la police a décidé de faire évacuer le lycée. C’est alors qu’entre 500 et 800 élèves se sont retrouvés cernés par plusieurs cordons de police. Et ce qui devait arriver arriva : la situation a dégénéré.

Nous sommes le 8 mars. C’est la journée internationale des femmes. A ne pas confondre avec la fête des mères… comme certains patrons le font en offrant un bouquet de fleurs ou une séance de manucure à leurs salariés femmes !

Aujourd’hui affirmons haut et fort que nous avons besoin d’augmentations de salaire, de CDI, de temps complets et de facilités d’emploi du temps. Car n’en déplaise à ceux qui veulent l’édulcorer, le véritable esprit de cette journée doit être un esprit de lutte.

Selon le dernier décompte du Conseil constitutionnel, j’ai 557 parrainages d’élus.

On m’a souvent demandé si je les aurais... Arlette Laguiller, de 1974 à 2007, puis moi-même les avons toujours obtenus. Ce n’est pas que nous ayons un truc, mais Lutte ouvrière est une organisation militante et, au fil du temps, nos camarades ont tissé des liens avec de nombreux maires. Ils ont l’habitude de se déplacer pour les rencontrer, là où d’autres se contentent d’un courrier ou d’un coup de fil.

Les tourments judiciaires du candidat Fillon n’en finissent plus. Et plus il se défend, plus son arrogance ressort. Fillon, le chantre de la comparution immédiate et de la tolérance zéro pour les petits délinquants, celui qui veut abaisser la majorité pénale à 16 ans, s’offusque de ce que la justice, pour lui, est précipitée et expéditive !

TF1 organise le 20 mars un débat avec les cinq « principaux » candidats. Et les autres, qui seront aussi candidats officiellement, car le 17 mars sera connue la liste officielle des candidats dument parrainés par 500 élus ?  Eh bien ils n’auront droit qu’à une sous-campagne, une campagne parallèle où ils n’auront droit qu’à quelques minutes d’antenne, par-ci par-là. Et sur ces quelques minutes, ils seront sommés de  répondre de leurs faibles scores dans les sondages et de justifier  leur présence dans cette élection.