Coup de froid, coup de gueule

18 Janvier 2017

Il fait - 13 °C à Winnipeg (Canada), - 20 ° C à Appenzell (Suisse) et à Samara (Russie). Et ce n’est pas exceptionnel. Ici, avec nos - 10°C à certains endroits et - 5 °C à Paris, nous ne sommes pas loin de la panique : les hôpitaux sont débordés non seulement du fait de l’épidémie de grippe, mais aussi des chutes sur le verglas. Côté électricité, le système est « sous haute surveillance » car, du fait de quelques réacteurs nucléaires à l’arrêt, il pourrait y avoir des coupures.

Et, pire encore, des milliers de femmes et d’hommes sont en danger de mort, parce que l’État n’est pas capable de proposer un hébergement à chaque sans-abri. Alors le gouvernement… diffuse des spots à la radio pour nous dire de composer le 115 si nous voyons une personne en détresse dans la rue !

On nous rebat les oreilles avec la société moderne et ses innovations extraordinaires. On nous promet un futur robotisé, des maisons intelligentes, qui contrôlent et adaptent la température de chaque pièce en fonction de la température extérieure et en fonction de ce qu’on y fait. C’est vrai, tout cela est devenu possible, ces technologies existent. Et pourtant, au XXIe siècle, dans un pays riche comme la France, l’État n’est pas capable d’anticiper une baisse des températures, pourtant prévisible en cette saison.

La voilà, la société capitaliste « moderne » : une économie dans laquelle on peut être à la rue parce qu’on a perdu son emploi puis son logement, ou parce qu’on a un travail trop précaire et trop mal payé pour payer un loyer ; une société où le nombre de logements abordables et confortables reste ridiculement faible par rapport aux besoins ; une société où des millions de logements et de bureaux sont vides pendant que, d’après la fondation Abbé Pierre, un million de personnes sont sans logement et 3,8 millions sont mal logées ; une société où des millions de familles ont froid chez elles, parce que cela leur coûte trop cher de se chauffer… Voilà une société malade, hiver comme été, du capitalisme !